Ahhhhhhhhhhhh la magie de la blogosphère ...
On ne se connaît que par billets interposés et les rencontres en vrai, en chair (hum ...) et en os (hum...) ont tout des banquets d'anciens combattants.
L'impression étrange de retrouver de vieilles des copines d'autrefois -je vous parle d'un temps- ...

La Jeanne n'est pas bavarde (absolument pas), la Marie-Floraline encore moins (ne dit-on pas, "muet comme une Marie-Floraline" ?).
Ce fut donc un déjeuner et une ballade placés sous le signe du silence et du recueillement, occupées que nous étions à admirer les belles façades, les jardins, les boutiques à gogos bobos -parce qu'une table en formica jaune pamplemousse (celle-là même que j'ai toujours vue dans la cuisine familiale, coincée entre le frigo et le réchaud), une table de cet acabit vendue 120 € ... Comment dire sans être franchement désagréable ? c'est abusé ? c'est abusé ... (et la couleur n'est en rien responsable de mon acharnement)

Le plus important : merci, merci Jeanne pour cette superbe journée (à bientôt hello) ...

Et, comme devoir de vacances, je vous propose de plancher sur cette belle maxime (?) ...
"Si tout ce qui est rare est cher, tout ce qui est cher est-il rare ?"

Thèse, antithèse, synthèse : je ramasserai les copies ...

En attendant et du fond du cœur, je vous souhaite de ...

bv

Poissons photographiés by me, daurade en marinière empruntée sur le net