... very very busy
J'avais annoncé... "ASAP"*. C'est ASAP.
C'est désormais officiel : je ne trouve plus le temps de bloguer. Des occupations familiales très prenantes (le baby-sitting n'est que l'infime partie affichée de l'iceberg) me freinent dans la production de ces billets si intéressants, ceux-là même que vous dévoriez avec tant de passion -mégalomanie, quand tu nous tiens...-roi2

Ne pas oublier : grand merci à toutes celles qui se sont gentiment enquises de mon sort.

Il faut bien l'avouer, certaines tâches me rendent si heureuses que je ne suis pas économe des heures qu'elles nécessitent.
  Pour protéger le sommeil de ma Nana Belle, j'avais oeuvré avec tant de bonheur...

P1010150

... que pour réchauffer les nuits du bébé le plus attendu de l'année 2013, j'ai récidivé. Je suis assez étrange : j'aime me faire plaisir.

P1020565


Même base, un simple couffin en palme. Également déniché dans une brocante, il était, à l'origine, recouvert d'un tissu fleuri fort laid (tous les goûts sont respectables mais une qualité médiocre reste une qualité médiocre) et bien mal façonné. Mon côté psychorigide maniaque souffre énormément des coutures qui frisent ou s'effilochent lamentablement et des motifs qui se tirent la bourre. Et puis, à bébé neuf, cocon neuf.
Matelassage de la nacelle, houssage du matelas, avant la confection du plus agréable : la robe et l'édredon.

P1020564

Un tee-shirt (Za*a Kids) dont le motif et les coloris sont, on ne peut plus, raccord et une petite veste et ses chaussons assortis doux et chauds (veste déjà tricotée en gris pour ma Nana. Quand j'aime...) toujours dans une couleur unisexe, accompagneront le moïse dans le Grand Nord. Manquerait plus que ce(tte) petit(e) n'ait rien à se mettre...
Le lit à barreaux (car le couffin, ça n'a qu'un court temps :-() n'est pas oublié : tour de lit et édredon douillets tout juste achevés...

P1020576

P1020574

P1020571

P1020572

P1020579


Anne, ma soeur Anne... Je trompe l'attente : je m'active, je m'active...



dessin_bebe_007

*as soon as possible

Ne sais quand reviendrai. D'ici là, portez vous bien...