Noël est passé et ce ne fut pas un Noël vraiment joyeux.
Même si mes petiotes et mes plus grandes étaient présentes, il y avait un manque, une fêlure, du chagrin.
Mon beau-père nous a joué un bien vilain tour. Il nous a quittés le 23 décembre...
Trente-neuf ans que je fréquente mes beaux-parents. Trente-neuf années que je les estime, que je les aime.
Les deux couples formés par nos parents respectifs étaient devenus indissociables. Pas de fêtes de famille sans leur présence bienveillante, de rencontres prévues ou informelles. Pas de règle. Juste beaucoup d'amour.
Nos filles ont eu le bonheur de connaître leurs quatre grands-parents. Quatre personnes intelligentes, sensibles, à l'écoute. Différentes mais tellement semblables.
Quatre grands-parents complices mais pas laxistes, confidents mais pas juges. Quatre grands-parents qu'elles aimaient d'égale façon.
Leurs grands-pères ne sont plus et aujourd'hui leur père a du chagrin.
Il n'y a pas d'âge pour être orphelin.

escanear0009