poppins

Mon oeil semble décider à me laisser approcher l'écran. Ou alors, c'est que je le méprise et parvient à ignorer ses manifestations vachardes.
J'ai abandonné un certain moment le monde de la blogosphère -lisant juste quelques billets de-ci de-là et un peu cahin-caha- sans en éprouver le moindre manque. L'addiction était moins grave que je ne le craignais. Je reviens de loin.
Certaines amies de plume ont jeté l'éponge ou semblent à deux petits doigts de le faire et cette constatation me désole au plus haut point. J'ouvre donc une lettre de doléances et supplie les coupables de stopper ce sabordage.

Sinon... je suis comblée (déjà dit) : j'ai mon amour de petite Belge à la maison pour une dizaine de jours. Sans les parents partis arpenter la Grosse Pomme. Cerise sur le gâteau : ma grande petite-fille, ma Nanabelle d'amour (renvoi d'ascenseur : je suis "sa Mamie d'amour" -dixit la belle enfant-) est venue retrouver sa cousine une courte journée. Nous sommes allées magasiner toutes les trois en amoureuses.
La dame qui conduisait la poussette d'une main et tenait fermement (sait-on jamais, qu'on veuille me la faucher) une jolie Belette de l'autre, avait tout du Ravi de la crèche et s'en battait l'oeil (le mauvais, bien évidemment), faisant ainsi d'une pierre, deux coups. C'est simple souvent le bonheur.
Mes jours et mes nuits (je mens honteusement : Camille "fait" des nuits de 13 heures) ressemblent étrangement à ceux de ma nounou anglaise préférée, à la différence que je ne possède aucun talent surnaturel. Je travaille en amateur. Mais dans amateur, il y a "aimer"...
Nous raccompagnons notre trésor dans ses foyers la semaine prochaine. La déprime risque fort de me gagner (très très fort). C'est alors que j'aurai besoin du soutien actif de mes copines de plume.
On se dit rendez-vous dans 10 jours ?

P1030595___Copie