Mes trois filles, comme beaucoup d'enfants nés dans les années 70/80 ont grandement contribué au succès des jouets Fisher-Price et à l'enrichissement des actionnaires de ladite marque. Parce que, même si tout se jouait à l'âge Pla**kool, FP était leader dans le genre.
La conclusion s'impose d'elle-même : mes filles possédaient des it jouets qu'elles ont su choisir seules très vite :-D.
Et pour corroborer mes dires...

P1030423

Regardez et lisez le catalogue que tient Puce n°1 (en 1979). Question métaphysique, s'il en est... :-)

P1030407

... sur laquelle elle se penche sérieusement.

Des formes arrondies, des couleurs chatoyantes, une solidité à toute épreuve et surtout un usage "interactif".
Le bébé était une personne, Bernard Martino confirmait ce que les parents savaient déjà. Ses jouets se devaient de le stimuler.
Durant leurs jeunes années, mes filles n'étaient pas vraiment conscientes de posséder de tels trésors lorsqu'elles arrachaient les oreilles de Snoopy Sniffer, maltraitaient le téléphone aux yeux riboulants ou crapahutaient sur l'explorateur (le camion, pas le conducteur).
Je pourrais citer encore, peut-être pas à l'envi mais la liste serait longue, de nombreux jouets fisherpriciens que les demoiselles ont possédés.
La plupart de ces jeux ont été donnés (je plaide coupable, les victimes m'en veulent encore)lors de notre dernier déménagement. Pour ma défense, les gamines n'en étaient plus : la dernière affichait glorieusement 16 ans. Mais il semblerait que, chez nous, l'on ne se sépare pas des témoins de son enfance.
Les voilà donc, à leur tour, mères et soucieuses, de ce fait, du bien-être et du développement psychomoteur de leurs filles. C'est là que FP (re)fait son apparition.
Amoureuses de l'authentique, de l'objet initial, les rééditions actuelles ne leur conviennent qu'à moitié. Versions édulcorées, moins charmantes : ce sont de vulgaires pastiches.
Le bois a définitivement disparu au profit de matières plus conformes aux nouvelles normes. Le plastique utilisé serait de meilleure qualité, sans bisphénol A et autres substances que l'on a découvertes nocives, mais le charme est rompu. Less n'est pas toujours more.

C'est ainsi que, pour réparer mon geste malheureux, j'ai mission de prospecter, c'est ainsi que j'ai déniché des trésors. Ceux-là même que j'ai lâchement abandonnés sur un trottoir.
Je chine, certes, mais je n'enrichis pas ceux qui surfent sur la vague du bobovintage. Je n'ai pas souvenir d'avoir dû débourser 600 F pour un jouet en parfait état, alors l'équivalent en euros pour son petit frère défraîchi... Messieurs les marchands du Temple, passez votre chemin.
Je ne cherche pas, ce qui doit arriver arrive et tant pis si la découverte se fait attendre.
Hier, bonne pioche chez les Compagnons...

P1030420

Fille de Puce n°1 a son canasson... à un prix compagnons :-).

P1030419

P1030427

Et pour conclure ce billet dédié au géant du jouet, un cliché du premier anniversaire de Puce n°1. On distingue le fameux Snoopy Sniffer sur la droite (Snoopy Sniffer récemment(re)trouvé dans un vide-grenier normand, dans sa boîte d'origine, jamais ouverte. Du neuf vieux ou du vieux neuf, au choix).