Si ma Nana a adoré vous présenter ses voeux, elle a encore plus apprécié vos commentaires (je le sais, elle me l'a dit : ma Nana est sacrément en avance).
Laissez moi, pendant quelques minutes, m'imaginer à Cannes. Permettez moi de prendre le micro et vous nommer, vous remercier, vous, mes amies de l'ombre (ou du soleil)...
Celles que j'ai rencontrées, une fois, deux fois (3 fois ?)...
Celles que je n'ai jamais vues (ou rapidement, discrètement, un sourire sur une petite photo, le format pièce d'identité qui ne dévoile pas grand chose) mais que je me plais à deviner...
Celles que j'ai la prétention de connaître sans jamais les avoir ni croisées ni même aperçues. Les écrits suffisent souvent...
Celles avec lesquelles il ne manque que le temps, l'opportunité, le moment...
Celles devenues des amies...
Celles qui pourraient l'être...
Celles qui le  seront... je le veux, je l'exige

4_bougies

Alors, MERCI ...

Ovar, Nathalie, Mab, Jeanne, Anne, Anita, Mammilou, Marie-Madeleine, Martine, Mahie, Brigitte, Florence, Moun, Moune, Mylise, Tatam, Pierrot bâton, Laurence, Sylvie, Marlène, Mary-Claude, Catherine, Cathy, Triskell ;-), Marie-Paule, Asphodèle, Soène, Solène, Heure-bleue...*

MERCI d'être là, derrière vos écrans. Fidèles ou dilettantes mais là, vraiment là...
Les jours défilent et je suis souvent absente de la blogosphère, je me le reproche parfois souvent et, revers de la médaille, je râle tout autant lorsque je constate que mes billets n'enthousiasment plus pas grand monde (un peu prétentieux mais j'ai eu beau triturer mes pauvres méninges, je n'ai pas trouvé de terme plus adéquat).
MERCI de m'offrir des pages de lecture quotidienne, des sourires, des rires aussi...
MERCI de partager vos joies, vos espoirs, vos colères, vos révoltes...
MERCI de me faire voyager, de me permettre d'arpenter les sols du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, de visiter les quatre coins de notre belle France (et plus encore).
À nouveau, tous mes voeux vous accompagnent pour une année heureuse et que j'aimerais riche de nouvelles rencontres. Les règles du savoir-vivre nous permettent de présenter nos voeux jusqu'au 31 janvier. Je ne m'en prive donc pas.
Le terme "copinaute", que j'ai découvert (et parfois utilisé, je l'avoue. Mais péché de jeunesse doit être pardonné malheureux) dans ce monde baptisé virtuel, ne me plait guère. Je suis de la vieille école et lui préfère "connaissance", "copine" ou "amie". Donc ...

BONNE ANNÉE à toutes (tous ?), chères amies et que 2013 vous soit bénéfique...

 

* La liste n'est pas exhaustive, bien évidemment, et la tête de linotte que je suis est certaine d'avoir oublié au moins un prénom. Ne m'en veuillez pas. Si vous souhaitez entrer dans la ronde, posez votre candidature. Les conditions d'embauche sont on ne peut plus simples :  aucun engagement, aucune promesse inconsidérée ne sont requis...

intrologo