Il est des blogs comme du reste : certains nous plaisent, d'autres pas. Certains semblent pile poil écrits pour (sur)notre petite personne (mais ce sont ma vie, mes rêves, mes amours, mes dégoûts que je vois, imprimés là. Viens contre mon coeur, ma soeur de blog), d'autres paraissent à des années lumière de notre existence (E.T., lâche ce clavier).
Il est des blogs comme du reste : certains sont joyeux, optimistes, riches, généreux, vivants, émouvants. D'autres prétentieux, moralisateurs, voire donneurs de leçons, faussement modestes.
Il est des blogs qui jouent sur la corde sensible, savent tirer une petite larme et attirer moult réactions. Ce sont des blogs qui, au fil du temps et des billets, deviendraient presque rassurants (il n'y a pas que moi qui souffre, qui doute). D'autres mettent un point d'honneur à ne montrer que le positif, le rose et les paillettes (souris Julia, nous sommes filmées...*).
Il est des blogs comme du reste : certains sont agréables à l'oeil, flatteurs au teint, aisés à parcourir, en un mot : élégants. Si ce n'était la crainte de passer pour un frotte-manche, on en redemanderait presque. D'autres sont un peu moins... un peu moins (mais pas grave car on sait tous que l'important n'est pas la forme mais le fond). Ahhhhhh la beauté intérieure, y a que ça de vrai smilie33

Mis à part celui qui m'accueille (et honnêtement, certaines questions s'apparentent encore à du mandarin) fort gracieusement(ménageons, ménageons), je ne sais comment fonctionnent les différents hébergeurs. Existe-t-il également un classement par genre ? Est-il possible de s'inscrire dans diverses catégories ? Parce que je bricole, je couds, je tricote mais... pas que. Je lis, je voyage, je cinémate, je théâtre, je pouponne, je cause beaucoup, j'argumente un peu ... je glan******e (et toute modestie mise à part, je crois que c'est ce que je réussis le mieux).
Les célèbres petites boîtes de Graeme Allwright semblent toujours d'actualité. Malheur à celui/celle qui essaie de soulever le couvercle pour aller zyeuter chez le voisin.

Nombreux sont les blogs qui ne sont pas l'exact reflet de leurs créateurs (je me surprends à l'espérer). Une simple facette est dévoilée sur la toile, expliquée, décortiquée, maniée, remaniée par quelque Pénélope de l'écran. Elle évolue cette facette mais elle reste toujours UNE et j'avoue que cela me gêne un peu. Je comprends alors l'importance du référencement par catégories mais je le trouve terriblement réducteur. Il me donne la désagréable impression de feuilleter un catalogue en cochant les articles qui seraient censés m'intéresser. Pas de place pour le hasard, tout est rangé, ordonné, calibré ... tapez 1,2,3...
Ah que j'aime le fouillis, le "un peu de tout un peu n'importe quand". Les idées lancées ça et là comme elles arrivent. Le fil que l'on tire sans trop savoir pourquoi ni où il va nous emmener. Que de jolies et étonnantes surprises parfois ! J'ai la naïveté de croire qu'un être humain ne se résume pas à une passion seule et unique... mais cet avis n'engage que moi.

Je me dois d'être honnête. Il faut avouer que je l'estime bien mon propriétaire. Il m'accueille fort civilement d'un "Bienvenue sur Canalblog Marie-Floraline. Vous êtes dans votre espace d'administration" (MON espace !) et il me vouvoie (même si j'avais répondu un peu lestement à une bête critique qui s'indignait que l'on ose la tutoyer, j'apprécie parfois le voussoiement). Jamais il ne se lasse et je peux toquer toute la sainte journée, sa porte s'ouvre avec cette tirade un peu surannée. C'est vraiment délicieux. En réalité, je crois qu'il m'aime...
Juste un détail cependant, une légère critique, un petit manque qui m'agace et que je m'empresse de noter là, l'air de rien (sait-on jamais, que le grand chef de Canalblog vienne à passer). Ce serait tellement plus confortable si l'on pouvait répondre directement aux témoignages d'amitié écrits sous nos billets ça ne doit pas être bien sorcier de prévoir une "réponse au commentaire" ...
Sinon, ne changez rien : c'est P A R F A I T. Je vous aime aussi.

Mais je parle, je parle et je viens juste de m'apercevoir que j'ai loupé mon anniblog : 4 ans quand même !
4 ans à (certainement/peut-être) ressasser, souvent râler, encore plus souvent m'émouvoir. 4 années à partager les bons moments en tentant d'oublier les mauvais (ne pas évoquer le malheur, il pourrait penser qu'on l'appelle). 4 années émaillées de plaisantes rencontres. 4 années à bricoler, lire, tricoter, theâtrer, cinémater (j'y tiens), pouponner (à nouveau et depuis peu), causer et gland*****er ... infiniment.

Elle est pas belle la Vie ?

4_bougies

* Quel petit malin, quelle petite fûtée saura me dire de quel ouvrage est tirée cette réplique savoureuse ?