logo_plumes_c3a9tc3a9

 Asphodèle et Ses S m'ont eStourbie, proprement aSSommée mais je réSiste et je suis fin prête pour tâter du T.

les 14 mots frais du jour :
Sauvage – sourire – souris – saison – sagesse – sébile – surprenant – soulever – souvenir – salutaire – sadique -saumon – soie - salive ou saliver

*

0086_0034_die_meerjungfrau

N’en déplaise à certains, la théorie selon laquelle Bubulle n’engrangerait aucun souvenir antérieur à une poignée de secondes, est fallacieuse. C’est ainsi que je m’engage solennellement, aidée en cela par de surprenants témoignages, à effacer une injustice qui, si elle n’empêche en rien le soleil de se lever chaque matin, n’en est pas moins inacceptable.
Que ce préambule ne vous  effraie point. Je plaide sans rien attendre en retour. Aucune sébile ne vous sera tendue à l’issue de cette argumentation. Je suis un baveux intègre.
Je vous devine un brin circonspect. Ce petit sourire (ironique ?) que je vois se former sur vos lèvres en est la manifestation tangible. Il me faut cependant admettre (avec une infinie tristesse, je vous l’assure) que cette  défiance ne m’étonne en rien. Voilà bien une réaction propre aux esprits étriqués qui, ne craignant rien tant que de se voir apporter une réponse inconvenante (selon eux) à une question incidemment soulevée, refusent tout débat.
De fait et si je me range à votre point de vue, un modeste carassin lâchement abandonné par un triste (oserais-je... sadique) individu dans un lieu que la décence m’interdit de nommer ici, serait incapable, à la saison des amours, de regagner le bocal qui l’a vu naître et prospérer afin d’y rejoindre son âme sœur toute de soie parée ? Cette faculté que l’on attribue au saumon sauvage serait donc refusée à un membre (humble, je vous l’accorde mais frère cependant) de sa congrégation ?
Au nom de quel critère une telle affirmation serait-elle recevable ? La taille de l’intéressé ne vous semble pas compatible avec la situation énoncée ? Sa mémoire supposée défaillante l'empêcherait de retrouver son chemin ? Gardons nous de tout jugement réducteur. Méfions nous de ce qui nous semble incontestable. L'apparence n'est qu'illusion. Et si besoin était, un fait avéré vient corroborer mes propos : qui craint le plus l’autre, de l’éléphant et de la souris ?
Le  doute peut être salutaire et n’est en rien une manifestation de faiblesse. C’est au contraire démontrer une grande sagesse que de remettre en cause ce que l’on percevait comme une évidence. Ce n’est pas gâcher vaine salive que de discourir sur un sujet que l'on pensait avoir appréhendé...

"Quelle chose par là nous peut être enseignée ?
J'en vois deux, dont l'une est qu'entre nos ennemis
Les plus à craindre sont souvent les plus petits ;
L'autre, qu'aux grands périls tel a pu se soustraire,
Qui périt pour la moindre affaire."
(Jean de La Fontaine / Le Lion et le Moucheron)

poisson

 John William Waterhouse / Siréne (1905)