Bien enfouis dans notre sac, notre valise ou notre malle aux souvenirs, un bruit, un mot magique, un parfum troublant ...

square

Le grand bonheur du jeudi : un après-midi au square. Les Parisiennes ou les natives de grandes villes se rappellent, certainement, ces heures à courir, crier, se dépenser, jouer, enfin, dans un petit carré de Nature créé par l'Homme pour le petit d'Homme...
... pour ceux qui n'avaient pas la chance de vivre à la campagne, à la mer ou à la montagne.
... ceux pour qui, onze mois sur douze, voire toute l'année pour certains, l'herbe se résumait en une petite touffe de graminés au pied des marronniers ou dans les terrains vagues, "mauvaise" herbe que le balayeur ou le cantonnier arrachait furieusement ...

Tout se mérite. Et cette sortie, comme tout évènement espéré, se devait d'être parfaite, donc minutieusement préparée.
Le goûter d'abord : un bon explorateur ne part pas sans munitions... pain beurré, chocolat, confiture, petits beurre et, selon la saison : chocolat chaud dans la bouteille thermos ou grosse gourde pleine d'une bonne citronnade maison (ceci dit, en commercialisant "Evian fruité "("pomme cassis" un pur bonheur !), le groupe éponyme a causé bien du tort  (quand il n'a pas sonné le glas) à ces préparations maternelles,)

Les jouets ensuite : corde à sauter, seau, pelle, rateau, tamis, moules (je soupçonne certains droguistes d'avoir fait fortune en vendant ces petits objets en plastique. Ils avaient la fâcheuse manie de disparaître, enfouis sous des tonnes de sable (Pas la peine de pleurer. T'en auras pas d'autres !).
Peut-être même, que les gardiens de square devenaient chercheurs, le soir, après la fermeture et revendaient leurs trouvailles. Sait-on jamais ? ...

MON bruit magique a été, des années durant, le claquement sourd que fait la petite porte du square lorsqu'on la referme brutalement.
Adulte, il m'est arrivé (discrètement, afin de ne pas passer pour, au mieux, une originale, au pire une cinglée), lorsque je me retrouvais face à un de ces lieux paradisiaques, de me précipiter (dignement), d'ouvrir puis de lacher ces portes, juste pour la joie d'entendre cette musique (car tout est musique pour des oreilles aimantes)... je revivais, alors, mes 1, 2, 3,4, 5 .... ans

P1000337___Copie

Chez nous, on danse, on chante, on siffle...
... chez nous, on écoute Brassens, Léo Ferré, Brel, Francis Lemarque, Piaf ...
... tout un répertoire, classique, populaire, musette...
... chez nous, on chante ...

Bonnes gens, écoutez la triste ritournelle elllllle
Des amants errant
En proie à leurs tourments.
Parce qu'ils ont aimé
Des femmes infidèles èllllles
Qui les ont trompés
IGNOMINIEUSEMENT

Merci Monsieur Mouloudji pour ce mot merveilleux (!) qui a enchanté (bercé ?) mes jeunes années.
Marcel Mouloudji était un homme charmant. Moins rock'n roll (quoi que) que certains chanteurs que nous avons, toutes,  idolâtrés mais aimable, gentil, à l'écoute ...
Je le sais car : primo, j'ai eu le bonheur de le rencontrer... secundo, mon Père était fan (et j'ai attrapé le virus, comme un p'tit coquelicot).
Si ce ne sont pas deux bonnes raisons !

Maintenant, encore, je me délecte, je me pourlèche les babines ...
I G N O M I N I E U S E M E N T
une dernière fois, c'est trop bon ...  I G N O M I N I E U S E M E N T

Et, puisqu'il est conseillé de se laver les mains régulièrement (non pas pour imiter Ponce Pilate mais pour éviter certains méchants virus-encore que PP en était un sacré (?), un drôle (?) de méchant virus-) ...
La récréation est terminée. La maîtresse conduit sa petite troupe dans la salle d'eau réservée aux internes ...
Je farfouille au fond de mon sac de sport :o))) (vous rappelez-vous ce sac-tube en toile cirée, bleu marine, coulissé dans le haut ?)...
... je saisis ma boîte à savon en plastique transparent, fermée par un bracelet élastique (c'est étrange, elles ne consentaient consentent jamais à rester fermées, ces boîtes), je l'ouvre et ...

MON parfum, MON odeur, MA senteur MAGIQUE ...

J'ai retrouvé (et ça tient du miracle), un savon qui avait cette fragrance (ma petite Maman n'avait aucun souvenir de la dite savonnette. Alors, en révéler la marque !!!). Et puis, c'est bien connu, les adultes ne se rappellent jamais les choses importantes ...
Un pur hasard : un de ces petits carrés mis à la disposition de leur aimable clientèle par des hôteliers attentifs  ... c'était ça, c'était elle, ma  Madeleine des lavabos :o)))
Très cher tenancier, vous avez fait une heureuse ... je reviendrai vous rendre une petite visite...

MON savon-bonheur ne disparaîtra pas au fond d'une canalisation (on n'use ni n'abuse des souvenirs)...
... il est rangé, bien soigneusement, dans mon armoire chinoise et, telle une droguée,en catimini, j'ouvre le boitier et je le sniffe ...

... il me fait tourner la tête et j'ai 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11 ans ...

P1010933___Copie

Si vous êtes un tant soit peu perspicace, vous me reconnaîtrez ... je dois avoir 9 ou 10 ans ... dans la cour de l'école primaire, quelques pas de danse (!) lors de la fête de fin d'année (je me rappelle la musique) ...
A vos loupes ...

carte ancienne "square parisien", empruntée sur le net